Les Excursions que nous proposons dans le Saloum à la journée

Journée « pique-nique »

Nous quittons Ndangane Campement à 9H.

Nous passons aux abords de Ndangane village pour admirer ses belles pirogues

puis direction Mar Lodj, l’un des villages les plus traditionnels du Sine-Saloum avec son église, sa mosquée, son tam-tam téléphonique et sa case à palabre qui se situe sur la place où sont organisés les combats de lutte et les danses folkloriques.

Vous serez touchés par la gentillesse de ses villageois où la Téranga signifie toujours quelque chose.

 

Nous reprenons la pirogue destination Djifer, l’un des plus grands ports de pêche où nous aurons la chance de découvrir l’impressionnante arrivée des pêcheurs.

Après avoir visité Djifer et sa fumerie de poissons, nous reprenons la pirogue direction Dionewar en passant par l’embouchure (entre la pointe de Djifer et la pointe de Sangomar).

 

Un bol d’air nous attend sur l’île de Dionewar accompagné d’un solide repas au barbecue suivi d’une baignade et d’une sieste à l’ombre.

 

Nous reprenons la pirogue en sirotant à bord un bon thé à la menthe, en passant par l’île de Falia (île aux coquillages et ses baobabs).

 

Après deux heures de pirogues dans les bolongs (les endroits étroits de la mangrove), nous sommes accueillis au dortoir des oiseaux par un bruyant caquètement de pélicans, cormorans, aigrettes, mouettes,... se chamaillant pour trouver leurs nids sous un beau coucher de soleil.



Balade en pirogue sur Mar Lodj & l'île aux oiseaux


Mar Lodj est l'exemple typique de la tolérance traditionnelle des Sénégalais où les cultures religieuses se côtoient ; le symbole le plus fort en est les trois arbres unifiés, la traduction avec le Tam- Tam téléphonique et l’art, avec la rencontre d’un artiste peintre sur sable.


Départ de Ndangane direction Mar Lodj en prenant le grand bolong, débarquement au campement en bord de mer pour accéder aux commodités, puis petite marche de 300 à 400 m pour atteindre le village.

Au cœur du village, présentation des symboles des trois cultures, présentation du tam-tam téléphonique, de son église, présentation du N’GUEL - lieu des luttes traditionnelles sénégalaises - et du tribunal local, siège des sages du village.

Arrêt sur les ateliers des artistes peintre sur sable, possibilité d’achat et de rencontre, ainsi qu'au marché antiquaire.


Retour pour embarquer en direction de la mangrove par le petit bolong avec un passage pour observer les hérons, pélicans, martin pécheurs et autres.

Nous terminons ce périple par le bruyant reposoir des oiseaux.                                     

 

 

Balade en calèche dans le villages

de YAYEM, BABUCAR & DJILOR

 

 

YAYEM

 

La calèche est le moyen de transport par excellence pour les courtes distances au Sénégal. Nous partons pour YAYEM, en suivant la piste au bord du village, petite bourgade réputée pour ses cocotiers et la sagesse de ces habitants. En effet vous pourrez vous arrêter à l’ombre d’un grand fromager siège du conseil des sages, mais aussi où ont lieu les combats de luttes traditionnelles dont les recettes sont réservées pour les besoins du village.

Nous reprenons la route, l’occasion de rencontrer de nombreux bergers peuls et d’admirer le travail particulier et ancestral de ceux-ci dans la construction de leur case. Nous passerons près des termitières géantes dites Cathédrale et, le temps de nous remettre de nos émotions, nous sommes au campement. 

 

BABUCAR

 

Nous passons au fief des pêcheurs Sérères de SAMBOU. Là, nous aurons le temps de flâner au gré du vent chez les différents artisans de transformation de poisson. Les Bambara sont des artisans et des commerçants d’origine très ancienne, d’une très forte personnalité. Nous ne manquerons pas de passer devant l’arbre à palabre et son tumulte car chaque homme qui y siège doit se faire entendre de son épouse restée à la maison. Le retour, nous nous verrons faire un petit détour par l’un des rares sites sénégalais classé par L’UNESCO, il s’agit de la forêt de « GNIG », éléphant en sérère, une belle histoire que je me ferai un plaisir de vous raconter. 

 

DJILOR

 

Le village de Djilor, "j'ai choisi" en Sérère, a été fondé au XVI ème siècle par Djidiack Selbé Faye, prince, fils du roi du sine Birame Dhiarhère "bour sine". Il avait des pouvoirs mystiques avérés, en effet, il avait gagné avec sept hommes seulement la bataille de Kandicounda, un marabout venant du village du même nom dans l'actuelle Gambie qui voulait islamiser le Sine. 

Nous aurons aussi l’occasion de visiter la maison du président poète Léopold Sedar Senghor en passant par la grande forêt des palmiers rôniers.



Joal Fadiouth & le plus grand baobab du Sénégal (mesurant 35 m et âgé de plus de 500 ans)


Située à 120 Km de Dakar, l’île aux coquillages est dotée d’un charme indéniable. Assise sur une bande de terre derrière Joal, Fadiouth est un petit joyau qui attire, en son sein, beaucoup d’hôtes. Un des phénomènes qui envoûtent la majorité des visiteurs est la nature de son sol.


Considérée par certains comme la plus belle île du Sénégal, Fadiouth regorge d’éléments qui lui sont spécifiques. C’est ici que l’on trouve des coquillages en lieu et place du sable. Dans cette île également, lorsqu’il y a marée basse, le littoral abrite un terrain de football pour les jeunes du village. Et pour couronner le tout, l’île aux coquillages révèle à ses hôtes un cimetière commun où catholiques et musulmans partagent la dernière demeure.

Découvrez ici également nos journées en canoë Kayack.


Un moment de calme au cœur de la mangrove, au rythme des pagaies, ou vous allez pouvoir approcher la faune et la flore au plus près.